Contribution a l'éxplication des anomalies du radon Rn-222 dans le milieu naturel - point de vue d'un géologue

Andrzej Pawu³a, Université  de Poznañ (UAM), Institut de Géologie

(Séminaire SUBATECH - École des Mines de Nantes, Laboratoire de Physique Subatomique et des Technologies Associées)

Résumé 

Les radionuclides lourdes de la série U-238, dont le radon Rn-222 est un élément particulier, sont d'origine géologique. C'est pourquoi pour expliquer le phénomene des anomalies du radon, il faut chercher des réponses dans les processus géologiques ainsi que dans les propriétés géochimiques des minéraux. La question fondamentale dans ce sujet c'est l'origine des radionuclides naturels et le rôle des particules élémentaires du rayonnement cosmique, alors le domaine des physiciens. Les géologues ont besoin de discussions sur la formation de matiere juvénile a l'interieur de notre planete.

Pour ce séminaire, on a préparé  quelques questions et des réponces hypothétiques. Par exemple: comment expliquer  le phénomene de déséquilibre radiologique entre le radon Rn-222 et ses précurseurs Ra-226 et U-238; pourquoi il n'y a pas du bilan de hélium He-4 stocké dans le roches et dans l'atmosphere, par rapport a la production des particules alpha? Les réponces conduisent a l'hypothese d'expansion du globe. Cette l'hypothese, opposée a l'hypothese de collision de plaques, permet a comprendre plusieurs phénomenes géologiques, comme le mouvement des plaques, le séisme au milieu de la plaque continentale, accroissement des plaques océaniques, l'origine de gisements hydrocarbures, etc. Les variations de concentration du radon durant le séisme c'est une de plus importante preuve.

Cette théorie, présentée pour la premiere fois par O.C. Hilgenberg en 1933 (Vom wachsenden Erdball), a trouvée les continuateurs a l'époque actuelle, p.ex.: S.W. Carey (Theories of the Earth and Universe, 1988) et J. Koziar (Principes of Plate Movements on the Expanding Earth, 1994). Mais, en géologie - fonction toujours la théorie opposée: "Plate tectonics".

Formation du magma et des tremblements de Terre appartient aux processus de tel type. On peut supposer également que l'activité sismique c'est la conséquence de l'influence du rayonnement cosmique et l'augmentation de la masse de Terre.

Probabilité de telle hypothese est confirmée par nombreuse observations et analyses, entre autre par la constatation de la balance non équilibre du radon et de leur précurseurs, le lien entre la concentration du radon et de flux de chaleur terrestre que aussi par l'analyse de distribution de contraints et déformations tectoniques. La balance non équilibrée des radionuclides admissifs des particules alpha avec la quantité de hélium stockée dans lithosphere et atmosphere terrestre, permet de poser l'hypothese sur l'apparition de l'uranium en période retardée de l'histoire de la Terre.

La distribution de la concentration du radon dans les structures géologiques a de caractere variable, dans l'espace ainsi que dans le temps. En sens spatiale on observe les corrélation avec la présentation des gisements de hydrocarbures et des dislocations tectoniques, cependant en sens temporaire les corrélations concernes le déroulement des processus sismiques.

Des anomalies du radon en milieu humene ont le caractere différent. En peut supposer que l'intensité et la façon d'utilisation des eaux minérales, des minéraux et des matieres énergétique ont l'influance essentiel sur la formation des hautes concentrations du radon.

Il est important d'expliquer la cause des anomalies de concentration du radon-222 car il existe un risque de radiation ionisante pour la population.

Les problemes a la discussion:

1. Radon - le probleme  écologique et la question des l'origine

2. Le fond et des anomalies du radon Rn-222 en milieu naturel

3. Le déséquilibre radiologique entre le radon Rn-222 et ses précurseurs Ra-226 et U-238.

4. Le déficit de l'helium He-4 stocké  par rapport a la production de particules alpha.

5. La variation de concentration du radon durant le séisme.

6. Les facteurs majeurs responsables des anomalies du radon

7. Les manifestations de l'expansion du globe

- le mouvement des plaques et les fissures globales

- le séisme au milieu de la plaque continentale et volcanisme

- la formation des gîtes minerals, migration des eaux juvéniles et d'hydrocarbures

8. De quelle façon on se crée la matiere juvénile - le magma?

____________________________________________________________

Notices et documents

1. Radon - le probleme  écologique et la question des l'origine

Radon Rn-222, le gaz noble - dans la température modere  il est 7,6 fois plus lourd que l'air,   le gaz sans odeur, dissous dans l'eau, a l'alcool et dans les dissolvants organiques. Il forme les molécules monoatomiques radioactif, emiteur de particules alpha, un demi-temps de la désintégration T1/2: 3,823 jours.

Tab.1 Pénétration du radon et se produits par la voie orale. Cas d'une concentration moyenne du radon Rn-222, au niveau de 50 Bq/m3, dans l'air

Concentration moyenne dans de bâtiments Activité   annuelle absorbé   Dose annuelle moyenne
Rn-222 Produits du radon Rn-222 Produits du radon épithelium de bronches poumons d'autres tissus
50 Bq/m3 15 Bq/m3 250.000 Bq 400.000 Bq 15-20 m 2 - 3 mSv 0,03-0,3 mSv

K.Pachocki, Pañstwowy Zak³ad Higieny, Warszawa, 1995

Radon en air */ Exposition au radon, au niveau de 1 Bq m-3 h-1 provoque la dose équivalente 9,0 E-09 Sv (9 nSv)

l'indice

Radon en eau **/ Consommation du radon au niveau de 1 Bq provoque la dose  équivalente:

- pour l'enfant 7,0 E-08 Sv

- pour l'adulte 2,0 E-08 Sv

l'indice

La dose de radiation ionisante ***/

La dose maximale génetique de toutes les sources: 50 mSv/30 ans

----------------------------------------------------------------------------------------------------

*/ K.Pachocki: Radon w ¶rodowisku. Pañstwowy Zak³ad Higieny, Warszawa, 1995.

**/ Sources and Effects of Ionizing Radiation. UNSCEAR, New York, 1993.

***/ Commission Internationale de Protection Radiologique, Paris, 1958.

Tab.2 Production globale du radon

Source du radon

Quantité  du radon [Bq/an]

le sol

9,0 E+19

l'eau souterraine

< 2,0 E+19

les océans

9,0 E+17

les bâtiments

ca 3 E+16

le gaz naturel

2,0 E+14

le charbon

2,0 E+13

WHO:Environmental Health Criteria 25. Selected Radionuclides, Geneva, 1983

Tab.3 Sources du radon dans l'air a l'interieure de bâtiments  ( l'echange d'air une fois par heure)

Source du radon

%

le sol

77,9

les matériaux de construction

12,0

l'air atmosphérique (a l'exteriare)

9,3

l'eau de robine

0,2

le gaz naturelle

0,6

Sources, Effects and Risks of Ionizing Radiation. UNSCEAR, New York, 1988.

Tab.4 Analyse des radionuclides de la serie U-238 dans la phosphorite (d'Algerie)

Radionuclide

Activité  mesurée

Bq/kg

Activité  interpretée

Bq/kg

U-238

 

  490

Th-234

 

490

Pa-234

 

490

Pa-234

 

490

U-234

 

490

Th-230

 

490

Ra-226

491,31

 

Rn-222

 

413

Po-218

 

413

Pb-214

413,68

 

Bi-214

413,76

 

Po-214

 

413

Pb-210

 

413

K. Pachocki, Pañstwowy Zak³ad Higieny, Warszawa, 1997

Tab.5 Radon dans l'air atmosphérique

Localité 

Milieu

Radon Rn-222 [Bq/m3]

   

min.

moyenne

max.

Pologne [a]

territoire du pays

0,7

5,1

12,6

Bad Gastein [a] Autriche

Station thermale - les rues de la ville

19

-

130

Saint-Sylvestre [b]   France

bouche d'aeration des mines d'uranium (distance de 10 m)

   

8.300

Bad Gastein [a] Autriche

Galeries des mines d'or

   

170.000

Kowary [a] Pologne

Galeries des mines d'uranium

   

417.000

Colorado [a] USA

Galeries des mines de carnotite

   

3.700.000

[a] K. Pachocki, Radon w ¶rodowisku, Warszawa, 1995

[b] J. Denis-Lempereur, Le Limousin radioactif., S&V, 899, 1992

Tab.6 Radon Rn-222 dans le gaz dissous dans l'eau minérale

Localité 

Rn-222 [Bq/m3]

Composition chimique de gaz

La Bourboule, France

5.957.000

 

Gastein, Autriche

1.972.100

 

Jachimów, Czechy

16.650.000

 

Z³ocko, Pologne

?

CO2 - 99,37% volum.N2 - 0,25 % volum.CH4 - 0,38 % volum.

Tab.7 Radon Rn-222 et l'helium He-4 dans les gisements du gaz naturel

Localité  de gisement

Gaz naturel

Saumure

 

CH4% volum

He-4 % volum

Rn-222     Bq/Nm3

Rn-222         Bq/m3

Buk [a]

77,1

0,1606

?

?

Stêszew [a]

98,6

0,012

107,3

4.162

Szewce [a]

78,6

?

96,2

9.803

Niemierzyce [a]

85,9

?

170,2

3.189

Piekary [a]

86,7

?

?

19.423

Brant-Onondage, Canada [b]

?

0,25  - 0,33

4 810 -       29 600

?

Panhadle, Teksas, USA [b]

?

0,1  -  1,3

370 - 25 900

?

Mts. Rocheuse, USA [c]

?

16

?

?

[a] Région de Poznañ (PZH-Warszawa, 1995)     [b] H. Faul: Nuclear Geology. J. Wiley & Sons, New York, 1954     [c] Polañski, Smulikowski: Geochemia, Warszawa, 1969

Tab.8 Radon Rn-222 et radium Ra-226 dans l'eau

Type de l'eau

Profondeur [m]

Radon Rn-222 [Bq/m3]

Radium Ra-226 [Bq/m3]

l'eau de mere [c]

 

1.110

 

l'eau de riviere [c]

 

  3.700

 

l'eau souterrain a Varsovie [a]

     

la nappe phréatique

9 -  24

1.880 - 4.510

Absent

la nappe quaternaire

30 -  40

1.350 - 4.680

Absent

la nappe tertiaire

227 - 280

530 - 14.790

Absent

eaux souterraines Texas - moyenne Finlande - moyenne

 

[a]

4.000 - 5.000

25.000

35.000

[e]

1,48

?

?

Houston, Texas

Lubeck, Texas

Rockford, Illinois

 

???

48

70

93

des eaux souterrain de socle granitique

Canada [a]

Finlande [a]

Wisconsin, USA [d]

 

 

14.000.000

77.000.000

14.060  - 288.970

moyenne 30.155

 

?

?

?

La saumure des mines de charbon (Silésie)[b]

 

?

1.000 - 20.000 max. 390.000

sources thermales [c]

     

La Bourboul (Chauny)

 

740.000

 

Le Boulou-Janette (Pyrénes-Orientales)

 

?

2.000

(U-238) (80)

Bad Gastein, Autriche

 

1.972.000

 

Jachimov, Czech

 

6.068.000

 

L±dek Zdrój (Jerzy) Mt. Sudetes, Pologne

 

545.400

max. 2.035.000

 

[a] K. Pachocki: Radon w ¶rodowisku, Warszawa, 1996

[b] I.Tomza, J.Lebecka: Radium bearning water in coal mines. 1981

[c] M. Sk³odowska-Curie: Promieniotwórczo¶æ (2-eme edit.), Warszawa, 1954.

[d] J.F. DeWild, J.Krohelski: Radon-222 Concentrations in ground Water and Soil Gas on Indian Resevations in Wisconsin. US Geological Survey, 1995.

[e] G.H. Emrich, H.F. Lucas: Geologie occurance of natural Ra-226 in ground water in Illinois. Bull.IASH,No 3, 5, 1963

Tab.9 Radon Rn-222 en eau souterraine et en atmosphere souterraine (Wisconsin, USA)

Radon Rn-222 [Bq/m3]

eau souterraine

gaz de sol

Minimum

9.620

4.810

Maximum

814.000

288.970

Moyenne

20.720

20.720

J.F. DeWild, J.Krohelski: Radon-222 Concentrations in ground Water and Soil Gas on Indian Reservations in Wisconsin. US Geological Survey, 1995.

Activité spécifique des radionuclides

- uranium U-238: (1,45 E+05 Bq/g ?)

- radium Ra-226: 3,65 E+10 Bq/g (3,70 E+10 Bq/g ?)

- radon Rn-222: ?

Tab.10 Équilibre radiologique de la série d'uranium (dans les roches de la lithosphere)

1 g U-238

  =

3,6 E -07 g Ra-226

  =

2,0 E -12 g Rn-222

1 g Th-232

=

4,0 E-10 g Ra-224

=

? Rn-220

  1. Polañski, Geochemia izotopów, PWN, Warszawa, 1961.

Tab.11 Uranium dans les minéraux de granite Rattlesnake (Hudson)

Mineraux

Participation dans la roche (%)

U (g/t)

Quarc

40

2,4

Zircon

0,002

4600

Larsen, Phair, 1956

Tab. 12 Uranium et radium dans les roches

Roches

U [g/t]

Ra-226 [Bq/kg]

le sol (Pologne)

?

4,8 - 118,1moyen. 26,0

le sable de quartzite

0,45

1 -  27

le sable + minéraux lourdes

2

?

l'argile

1,8

77  - 1241

le calcaire

2,2

27,8

le granite

3

59,2

le basalte

1

11,4

la phosphorite

100 - 200  (max. 650)

490 (voir tab.4)

Tab.13.  Composition chimique de l'eau thermale (95,4  C) (Californie, USA)

Composant

ppm

Composant

          ppm

SiO2

223

As

2,2

Ca

79

HCO3

52

Mg

0,8

SO4

79

Sr

10

Cl

2430

Na

1400

F

1,5

K

196

Br

0,8

Li

9,2

B

88

NH4

< 1

H2S

0,7

Mueller R.F., Saxena S.K.: Chemical Petrology,1977.

Tab.14 Composition chimique du gaz volcanique (Maina-Loa, Hawaii)

Composant

% volum.

Composant

% volum.

CO2

46,2

S2

0,0

CO

0,7

Cl2

0,0

H2

0,03

F2

0,0

SO2

14,3

N + gaz rares

16,6

SO3

38,8

H2O

71,4

Macdonald G.A.: Volcanoes, 1972.

Fig.1 Diagramme

radon et thoron font une moitie de la dose de radiation ionisant (Pologne, 1991)

la dose globale moyenne dépasse le niveau 3,6 mSv/an, dans laquelle radon et thoron sont responsable pour la dose 1,5 mSv/an

CIPR a détermine (1958) la dose génétiquement maximale au niveau de 50 mSv/30 ans

Figure / les indices de la dose obtenu a cause d'exposition au radon

le dessin pressent les conséquences biologique d'absorption du radon par la voie orale dans le cas de l'exposition a la concentration de 50 Bq/m3 dans l'air.

l'indice d'equivalent de la dose du radon dans le cas d'exposition orale

 

l'indice d'equivalent de la dose du radon dans le cas du consommation (l'adulte - l'enfant)

radon est d'origine geoloqique, la plus grande partie du radon dans l'environ arrive du sol et de l''eau souterrain - Tab. 2

le sol il est responsable majeur (78%) de concentration du radon a l'interieur de bâtiments -Tab 3

par l'utilisation des minéraux, du charbon, gaz naturel et de l'eau minéral nous apportons les radionuclides a notre milieu - l'exemple de la phosphorite utilisée comme l'engrais artificiel - Tab.4

2. Le fond et des anomalies du radon Rn-222 en milieu naturel 

le fond du radon dans l'air de l'atmosphère varie environne de 5 Bq/m3 - Tab. 5  la concentration du radon en air augment dans les zones des gîtes minéraux

dans le gaz dissous en eau minérale on peut rencontrer les concentration élevées du radon (p.ex. dans le gaz du source thermal a Jaïnisme - 16,5 MBq/m3) - Tab. 6

dans le gaz naturel, surtout dans lequel il y a beaucoup de hélium, on peut trouver le radon - Tab. 7

la corrélation entre le radon et hélium est caractéristique, parce que l'helium ce un produit de désintégration en série d'uranium

il y a plusieurs types du gaz naturel:   le gaz dans lequel c'est m thane qui domine  et le gaz avec domination du bioxyde de carbone avec la participation de nitrog ne et m thane.

le fond du radon dans l'eau de mère ce le niveau d'un mille Bq/m3 - Tab.8

dans l'eau souterraine les concentrations du radon varie de valeurs minimales jusqu'a les valeurs tres  élevés, au niveau de quelques dizaines MBq/m3

les valeurs de concentration du radon dans l'eau, elles dépend du milieu rocheuse et du systeme de circulation des eaux

p.ex. dans le meme nappe aquifere a Varsovie on trouve les concentrations différents, de 0,5 a 15 kBq/m3 - c'est le facteur d'hydrodynamique qui intervient - dans la zone d'ascension des eaux minérales de profondeur font l'influace sur les eaux des nappes au dessus

les valeurs tres forts du radon on trouve dans l'eau th rmomineral (6 MBq/m3 dans le source a Jachimow en Czech)

les valeurs elevées sont observée spécialement dans les eaux du socle granitique - mais ces anomalies p.ex.77 MBq/m3 en Finlande ne corresponde pas avec la teneur d'uranium dans les granites, donc c'est le cas d'un  déséquilibre radiologique.

il y a une correspondance entre la concentration du radon dans l'eau souterraine et dans l'air de sol (tab.9), probablement  a concerne seulement les valeurs du fond - dans le cas de la région de Wisconsin les valeurs moyennes sont les meme 20.720 Bq/m3.

3. Le déséquilibre radiologique entre le radon Rn-222 et se précurseurs Ra-226 et U-238.

on suppose que la présence de l'uranium et radium concerne spécialement des massifs granitiques, mais ce n'est pas le granite qui est le porteur majeur de l'uranium.

les conditions d'équilibre radiologique entre le radon et ses précurseurs - Tab. 10

dans le granit n'y a pas d'affinit  cristallochimique entre l'uranium et minéraux de granite -Tab.11

il n'y a pas de grand différence entre la concentration de l'uranium et radium dans les granites et d'autres roches - Tab. 12

le minéral primordial de l'uranium s'est l'uranien UO2 (en majeur U3 O8) (85% U et 12% Th)

plus grande partie de l'uranium est placée sur la surface de minéraux et aussi le longe de fissures

selon de recherches géochimiques sur l'origine de l'uranium - c'est sont des solutions magmatiques trasferé  par des eaux hydrothermales qui sont responsables de déposition des minéraux

la cristallisation de l'uranium s'est passe  en deux phases:

1. phase de cristallisation de contacte avec le magma lui-meme a la themperature 460 - 480   C

2. phase de cristallisation secondaire dedans les failles tectoniques, dans les fissures remplis des roches sédimentaires. Les gîtes sont forme dans la themperature 280 - 300   C

les certains minéraux géologiquement jeunes, ils contiens le radium sans l'uranium, p.ex. la barytite qui se dépose de solutions hydrothermales, parce que l'uranium est dissoudre par les solutions acides et évacue

les gisements de l'uranium se trouve souvent dans les roches sédimentaires a coté de l'intrusion magmatique alors dans de massifs granitiques fracture 

la réponse au question des l'origine des précurseurs du radon se pose dans l'expliquation de formation des fissures dans lesquelles on trouve les gisements et dans la determination d'influace de processus de migration des minéraux radioactifs

le déséquilibre radiologique entre le radon Rn-222 et se précurseurs U-238 et Ra-226 existe sous une condition des décomposition de roches et de migration des radioéléments en forme ionique

concentration de l'uranium et du radium dans les roches - Tab. 9 - 12

composants chimiques de l'eau thermal et du gaz volcanique - Tab. 13 - 14

le systeme d'hydrothermal - le geyser (Yellostone) - Fig.68

4. Le déficit de l'helium He-4 stock  dans les roches et a l'atmosphere -  par rapport a la production de particules alpha.

L'helium He-4 c'est un  élément radiogenique qui se forme dans trois séries naturels:

U-238  = Pb-206 + 8 He-4

Th-232  = Pb-208 + 6 He-4

U-235 =  Pb-207 + 7 He-4

L'isotope He-4 faire le 99,9999 % de la composition du  l'element de l'helium

Quantité globale du hélium en atmosphere: 3,7 E+15 g

L'helium dans les roches:

                       les petites quantités dans les minéraux claires (quartz, feldspath)

                      les quantités plus grands dans les minéraux sombres (pyroxenes, amphiboles, magnétite)

        il y a surplus de l'helium dans le béryllium

Dans le gaz des eaux thermomineral du Massif Central il y a plus que 10 % de l'helium

Dans les gisements d'hydrocarbures on trouve meme 16 % de l'helium (Tab. 7)

selon de geochimists le hélium radiogenique est libere  de roches sous l'influance du méthane

La quantité  actuelle de l'hello dans l'atmosphere constitue seulement une petite partie de l'helium calcul , en supposent la concentration de l'uranium primitive par l'extrapolation de la quantité actuelle de l'uranium

selon des théories traditionnels la masse de la Terre c'est une constante et au début la lithosphere etais plus riche en radionuclides qu'est aujourd'hui. Dans cette hypothese on impose seulement le processus de désintégration ce trois radionuclides initiales

Si nous supposeront qu'il y a dans la lithosphere environ 3 g/t U et 10 g/t Th, le stocke de l'helium actuel corresponde avec le 3 millions annes de production des particules alpha. Alors l'hypothese que l'uranium existe depuis la formation du globe, c'est a dire environ 4,5 milliards annes, est difficile a defondre. La période de production des particules alpha est 1500 fois plus courte.

Probablement il n'y a pas de déficit du l'helium mais il faut changer l'hypothese. Cet exemple indique que l'hypothese plus acceptable est l'hypothese accroissement de la masse du globe. Les travaux de prospection de la plaque océanique a permette de constate que toutes les plaque océaniques c'est la zone d'accroissement de lithosphere.

Peut etre l'uranium s'apparaît assez tard dans l'histoire de notre planete, comme le produit de transformation de la matiere dedans du globe.

5. Variations des parametres physiques durant le séisme.

les géophysiciens ont trouve  les corrélations pour quelques parametres physiques - Fig.

la concentration du radon dans le sol varie pendant le séisme

l'émission du radon est parallele au déformation du terrain

les déformations du terrain et émission du radon augmente dans 2-em étape du seime, c'est a dire dans l'etape de dilatance et formation des fissures, quant les contraints augments

au moment du secoues, c'est a dire apres la relaxation du massif, l'emmision du radon diminue

la distribution du radon dans l'environs - Fig. Bloc-diagramme

les concentrations forts du radon paraître pres des failles et fissures remplis des minéraux radioactifs, les granites ils n'est sont que la source initiale de l'Ur

les concentrations forts du radon sont constate dans le vallée (la zone de drainage) - on voie l'influace du facteur d'hydrodynamique

donc on constate que des anomalies du radon ont le caracteur dynamique et les concentrations élevés sont lie avec les contrains dans le massif, on peut explique ce phenome en appliquant l'hypothese d'expansion

6. Les facteurs majeurs responsables des anomalies du radon

parmi des plusieurs facteurs responsables des anomalies du radon on peut distinguer les facteurs statiques lier avec la presence de l'uranium et les facteurs dynamiques lier avec l'activite  g logique

le premier facteur qui est responsable des anomalie du radon c'est l'influace des gisements minerals riches en l'uranium

les gisements d'uranium ou bien les minéraux enrichi d'uranium sont situ  dans les failles tectoniques

les massifs fractures plain de fissures rempli des sédiments qu'ils été penetr s par du gaz naturel et des eaux th rmomineral

on peut supposer que le gaz naturel sous pression et l'eau sont des l'origine magmatique et represents la matiere juvenile

la cristallisation de l'uranium s'est passe  en deux phases:

1-et phase de cristallisation de contacte avec le magma lui-meme a la themperature 460 - 480   C

2-eme phase de cristallisation secondaire dedans les failles tectoniques, dans les fissures remplis des roches sédimentaires. Les gîtes sont forme dans la themperature 280 - 300   C

le system de circulation des eaux meme les eaux des nappes aquiferes appartient aux facteurs dynamiques de distribution secondaire des radioelements naturels

donc le facteur principal endogenique qui est responsable du séisme et la fracturation des massifs, enfin qui est responsable pour la décomposition et la concentration secondaire des minéraux, aussi de l'uranium - c'est le processus de l'expansion de notre planete

7. Les manifestations de l'expansion du globe - le mouvement des plaques et les fissures globales

schemat de fissure océanique - l'accroissement de lithosphere

la carte du fond de océans

le séisme au milieu de la plaque continentale et déformations tectoniques

le thermalisme et volcanisme

la formation des gisements minerals

schemat de formation des gisements d'hydrocarbures

Fig. - les fissures et pénétration des eaux thermale et du gaz naturel , des l'origine magmatique

8. De quelle façon on se crée la matiere juvenile - le magma?

Les neutrinos pris au piege (détecteurs des neutrinos)

Les réacteurs nucléaires dans le gisement d'uraninit

Déroulement des phénomenes physiques avant et apres le tremblement de Terre, Séisme d'El-Asnam (1980)

J.Denis-Lempereur,1987: A la recherche de trois énigmes souterraines. S&V 836, 40-43.

* les intrusions volcaniques - Massive Centrale

* forage  Échassiers (batholite, profond. 900 m (50 km de Clairement-Ferrand)

* eaux thermales - Cézallier(500 i 1400m g3) CO2,He,As+metale-temper.init. 180-200 deg.C; isotopes He3/He4

*anomalie magnet.Massive Centr.-Pary?

Radioactivité des eaux minérales en France (S&V, 872/1990, p.94)

Source

 

Radioactivité générale beta (Bq/l)

Rad -226

alfa + gamma (Bq/l)

urane naturelle

alfa + gamma (Bq/l)

Vichy - Clearings (Allier)

3,44

0,85

< 0,009

Vichy - Hôpital (Allier)

4,07

0,48

< 0,08

Vichy - Grande Grille (Allier)

4,44

0,96

<0,005

St-Yorre-Royale (Allier)

4,8

0,22

0,02

St-Galmier-Badoit (Loire)

-

0,14

0,9

Sail-les-Bains-Du Hamel (Loire)

0,89

0,18

0,41

Sail-sous-Couzan-Brault 3 (Loire)

3,18

0,74

0,02

Chateldon-Sergentale (Puy-de-Dme)

2,77

1

0,02

Beauregard-Vendon-des-Romains (Puy-de-Dme)

1,92

1,15

0,01

Le Boulou-Colette (Pyrenes-Orientales)

1,70

0,74

0,006

Le Boulou-Janette (Pyrenes-Orientales)

4,07

2

0,08

Soultzbach-les-Bains-Gonzenbach (Haut-Rhin)

1,07

0,05

0,01

Soultzbach-Nessel (Haut-Rhin)

1,85

<0,04

0,19

Radionuclides dans les roches (Pologne)

 

K-40

Bq/kg

Ra-226

Bq/kg

Th-228

Bq/kg

la craie

24  - 295

3  - 32

1  - 13

le sable

3 -  686

1 -  27

1  - 76

l'argile

77  - 1241

7  - 130

13 -  141

l'argile glaciaire

161 -  938

20 - 161

25  - 127

le schiste

79  - 237

2 - 116

5 - 95

le sol

 

4,8 - 118

3,6 - 77

le sol (moyenne)

 

26

21

Glówny Urzad Statystyczny, Ochrona ¦rodowiska, Warszawa, 1994

Radium Ra-226 dans les roches

Milieu

Radium Ra-226 [Bq/m3]

 

min.

moyenne

max.

le sol (Pologne)

4,8

26,0

118,1

le granite

 

59,2

 

le basalte

 

11,4

 

le sable

 

18,5

 

le calcaire

 

27,8

 

l'argile

7

 

130

l'argile glaciaire

20

 

161

le schiste

2

 

116

la phosphorite

 

490 (analyse PZH)

 

GUS, Ochrona Srodowiska, Warszawa, 1994

Concentrations des radionuclide lourdes dans les roches (les valeurs moyennes)

Roches

U [a] g/t

Th [a] g/t

Th/U

le granite

3

17

5,7

le basalte

1

3

3

le sable de quartzite

0,45

1,7

4

le calcaire

2,2

1,7

1

l'argile

1,8

13

7,2

le sable enrichi en minéraux lourdes

2

60

30

la phosphorite

100 - 200max. 650

   

Polanski, Smulikowski: Geochemia, Warszawa, 1969

Tab.13 Quantite  des radionuclides en équilibre avec l'uranium (en grammes)

Elemente

Quantité  de l'elemente en  équilibre avec 1 g de l'uranium

Quantité  de l'elemente qui se trouve dans 1 km3 de granite

Protactyn

1,0 E-07

1,0 E+03

Aktyn

7,0 E-13

8,0 E-03

Radium

3,6 E-07

3,6 E+03

Frans

1,2 E-16

1,2 E-06

Radon

2,0 E-12

2,0 E-02

Astat

3,0 E-16

3,0 E-06

Polon

8,0 E-11

8,0 E-01

A.Polañski, Geochemia izotopów, Warszawa, 1961